Le 6 décembre 1946 .

A " l'Ancienne Belgique " de Bruxelles .

 

C’est par « les Ambrosinettes » que j’ai eu l’occasion de participer à

la revue de l’Ancienne Belgique en  décembre 1946

 

A peine suis-je inscrite au cours des Ambrosinettes  pour apprendre à danser , à marcher avec élégance et grâce , et surtout à redresser ma colonne vertébrale " déviée " , que l'on m'envoie jouer la comédie !

Aie, aie, aie ! moi la timide !

Eh! Bien, je m'amuse beaucoup !

 

A cette époque , l'Ancienne Belgique était un espèce de cabaret familial .

On y donnait une revue différente tous les 15 jours ou toutes les semaines , je ne sais plus . 

Le spectacle se jouait une fois en soirée les jours de semaine , deux fois , matinée , soirée le samedi , et trois fois , le dimanche. 

Lorsqu'il y avait deux ou trois spectacles , on pouvait y entrer n'importe quand , comme au cinéma , c'était le" spectacle permanent" .

L'établissement était décoré de grandes fresques représentant la Belgique ancienne .

On en devine une au fond de la scène sur la photo ci-dessous..

Des tables en bois blanc alignées tout en longueur donnaient un caractère particulier à la salle .

Tout au long du spectacle , des serveuses robe noire , tablier blanc ,(ou des serveurs ?en noir et blanc),  allaient et venaient servir les clients dans le plus grand silence .

 

En cette année 1946  , la prière que la petite fille adressait au grand Saint Nicolas ,  ne laissait pas indifférent après toutes les années de privations que nous venions de connaître.

La gentille Hélène Dussart tenait sans doute le rôle de ma maman.

C’était l’orchestre de Gaston Houssa qui animait le spectacle entre ou pendant les sketches.

Les musiciens me taquinaient sans cesse . Ainsi, mon panier d’osier vert clair dans lequel je mettais des carottes pour l’âne de St Nicolas, se trouvait chaque jour diminué d’une carotte !  J’en comptais six en quittant la scène , et au spectacle suivant il n’en restait que quatre !

 

 Dans un autre  sketch ,vêtu d’un ancien costume à Papa , je figurais un petit garçon qui voulait être un homme

Un acteur, dont j’ai oublié le nom, interprétait le rôle de mon grand-père qui me racontait des épisodes de sa vie.

Le texte  introduisait un chant ou un morceau de musique ou un tour de magie , je ne sais plus . Ce dont je me souviens très bien c’était mon texte qui tenait dans cette phrase :  « C’est joli, et puis ? » .

Ne me serai-je pas endormie vraiment sur les genoux de ce grand-père ?

Tout cela est bien loin  , sauf que le « c’est joli ! et puis? » m’a suivi toute ma vie ! ! !

 

 Était-ce aussi à l’Ancienne Belgique, au cours de cette même revue , que je récitais  un poème en souvenir aux disparus de cette guerre qui se terminait.

Cela s’est passé à d’autres occasions également. Je portais alors un tutu blanc long garni d’un drapeau belge

Je n'aimais vraiment pas voir pleurer tous ces gens et j'avais du mal à en  comprendre la raison.

Maman m'avait cependant expliqué au mieux de ses connaissances où se trouvaient Dachau et Buckenwald , mais j'ignorais ce qu’il s'y était passé .

Et il m'était très difficile d’admettre que des gens étaient partis pour ne plus jamais revenir.

Cependant le public, bien gentil ,applaudissait tout en s’ essuyant les larmes , et je recommençais au spectacle suivant !

 

 Outre ce souvenirs, il me reste cette  photo avec Hélène Dussart et mon joli panier vert !

La dédicace  : "A la plus jeune et charmante interprète  de la scène « Grand St Nicolas »  en remerciant ma petite Marie-Claire."

La signature pas très lisible , me fait penser à Jacques Bastin .

 

Quelques années plus tard, la petite troupe des Ambrosinettes  a présenté son programme aux « Ancienne Belgique » de Bruxelles et Anvers.

C’est alors, je crois, que ma petite sœur chantait « Ain’t she sweet » en faisant des claquettes .

Là, ( était-ce bien là ??)nous avions pu voir jouer Géo Dorlis et écouter chanter Pierre Dudan .

Suzy Delair , qui chantait entre autres "Avec son tra la la " chanson sur laquelle ma petite soeur avait une danse genre danse espagnole.

 

A propos de Gaston Houssa :

- une photo extraite du Tivoli Band 

- un texte extrait du Dictionnaire de la chanson en Wallonie et à Bruxelles , par Robert Wangermée.

- Et , avec le recul, je me dis que Gaston Houssa aurait pu rencontrer Jean Bauer  , mais là, c'est une autre histoire . . . 

 

 A propos d'Hélène Dussart : 

- je ne trouve pas d'info propre à Hélène Dussart, cependant elle a travaillé dans des petits théâtres bruxellois, notamment avec Simone Max , voir ce site .  

Ici également : "Une soirée chez Simone Max" , on lit les noms de Simone Max, Hélène Dussart , interprètes  et Jacques Bastin pour le texte.

 

 -A propos de L'ancienne Belgique:

- A cet endroit , sur le site de l'AB , on peut lire l'historique de l'Ancienne Belgique .

 

 

 

 24 08 2016